Série documentaire : À double tour

L’amour est au centre de nos vies, de nos discussions, de nos rêves, de nos fictions. Une belle histoire d’amour c’est de la joie, de l'énergie, des sourires niais ... une forme d’état de grâce.

Et pourtant, en France, chaque année, 225 000 femmes sont victimes de violences conjugales. Des femmes, qui au début devaient avoir des papillons dans le ventre lorsqu’elles ont rencontré celui qui allait montrer un autre visage.

Ayant moi-même été dans cette situation, on m’a régulièrement demandé : “mais pourquoi tu es restée ?” C’est vrai ça. Pourquoi ?

Comment le huis clos du couple peut-il être un refuge, puis un endroit toxique ? Qu’est-ce qui fait qu’on reste dans ce type de relation, alors que personne n’aime se faire maltraiter.
Pourquoi est-ce qu’on finit par tolérer l'intolérable ?

L’idée n’est évidemment pas ici de culpabiliser les victimes, le responsable des violences est toujours celui qui en est l’auteur. Toutefois, l’une des meilleures façons de se protéger, c’est aussi de comprendre.

Pendant un an et demi, j’ai échangé avec une centaine de femmes pour comprendre quelles avaient été les pensées récurrentes, qui les avaient maintenues dans des histoires violentes. 10 d’entre elles ont accepté de témoigner. Leurs histoires seront éclairées par l’expertise de psychologues, avocates, membres d’association spécialisées sur ces sujets.

Projet soutenu par le CNC Talent, la SCAM et la copie privée

Episode 1 

“Je vois que son comportement n’est pas normal, mais je l’aime” 

Si les violences  commençaient dès le début d’une relation, la plupart des femmes partiraient. Mais ce qui fait qu’on reste dans une relation c’est souvent “l’amouuuuuuur”. Les femmes que j’ai rencontré parlent d’un amour puissant, intense, débordant, comme elles en ont rarement connu.


Episode 2 

Ca arrive à tout le monde de s’engueuler !” 

Dans l’épisode précédent : la pop-culture nous a appris à rêver d’amours impossibles, déchirants, irrésistibles. Une relation serait une sorte de navire capable d’affronter toutes les épreuves. 

 De ce point de vue, lorsque la tempête arrive, cela semble faire partie de l’aventure. Mais est-ce vraiment le cas ? Comment est-ce qu’on fait la différence entre conflit et violence ? 

Comment savoir si les limites de l'acceptable ont été dépassées ? 

La suite des épisodes à découvrir sur la chaîne YouTube À double tour 

Using Format